Franchise et bail commercial : ce qu’il faut savoir

Publié le 28 Nov 2019

Pour les franchises de commerce ou de restauration, la question de l’emplacement et du bail commercial est déterminante. Quelles sont les principes et les règles qui régissent les baux commerciaux en France ? Geoffrey Hahn, développeur retail spécialiste de l’immobilier commercial chez Progressium, fait le point dans cet article.

Qu’est ce qu’un bail commercial ?

Les baux commerciaux sont régis par les articles L145-1 et suivants du code de commerce.

Le bail commercial est un contrat unissant le propriétaire d’un local et son locataire. Le locataire y exercera une activité commerciale, industrielle voire artisanale.

Le fondement du bail commercial réside dans le paiement d’un loyer en contrepartie d’avantages pour le locataire et principalement la stabilité et le droit au renouvellement.

Aussi le bail doit systématiquement stipuler une durée et un loyer.

Lors de la signature du bail, le propriétaire est engagé pour une durée de 9 ans alors que le locataire peut résilier, sous réserve de respect d’une procédure, à chaque période triennale (d’où l’appellation 3/6/9).

Cependant, un bail commercial peut être consenti pour une durée plus longue mais toujours déterminée.

Quelles dérogations possibles ?

Il existe deux cas de dérogation possible : le bail dérogatoire et la convention d’occupation précaire :

Bail de courte durée ou bail dérogatoire :

Le bail dérogatoire peut être consenti pour une durée maximum de 3 ans. Il est possible d’enchainer plusieurs baux dérogatoires de moindre durée tant que la durée totale n’excède pas 3 ans. Au terme du bail et en cas de maintien dans les lieux, le bail précaire se transforme automatiquement en bail de 9 ans.

La convention d’occupation précaire :

La convention d’occupation précaire offre un droit d’occupation provisoire du local en contrepartie du paiement d’une redevance. Sa durée n’est pas déterminée par une date de fin mais par un évènement. Aussi le terme n’est pas lié à la volonté des parties mais aux circonstances particulières (démolition, expropriation, travaux…).

En cas de maintien dans les lieux supérieur à 3 ans, la convention ne se transforme pas automatiquement en bail commercial. Par contre, si le locataire est toujours dans les lieux au terme de la circonstance particulière, la convention évolue en bail commercial.

Il s’agit de principes de base qui peuvent être soumis à de nombreuses spécificités et font l’objet d’une jurisprudence étoffée.

 

Vous souhaitez faire le point sur votre projet avec un expert de la franchise ?
Contactez-nous !

Le blog de la franchise : le média des franchiseurs

Retrouvez toute l'actualité de la franchise, des fiches pratiques et des conseils d'experts pour créer et booster votre franchise.