Franchise : définition, principes et enjeux

Mode d’entreprenariat à fort potentiel, la franchise séduit toujours plus de Français en quête de liberté et de sécurité. Vous en avez marre du salariat et envisagez d’ouvrir une franchise ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce mode de collaboration pour vous lancer avec succès.

Qu’est-ce qu’une franchise ?

La franchise est un mode de collaboration entre deux entreprises indépendantes juridiquement et financièrement, réunies autour de la réussite d’une même enseigne : le franchiseur et le franchisé.

Restauration, immobilier, prêt-à-porter, équipement de la maison, beauté, aide à domicile… Peu importe le secteur, le principe de la franchise est toujours le même. Le franchiseur a développé un savoir-faire qui marche et qu’il souhaite dupliquer. Le franchisé va s’appuyer sur ce savoir-faire pour lancer son entreprise plus rapidement et optimiser ses chances de succès.

Franchise : définition

Dans le cadre d’un contrat de franchise, chaque partie prenante a des droits et des devoirs :

  • Le franchiseur accorde au franchisé le droit d’exploiter une entreprise conformément au savoir-faire qu’il a développé et met à disposition sa marque. Il assiste le franchisé dans la mise en œuvre de son entreprise et dans l’exploitation au quotidien.

 

  • Le franchisé s’engage à respecter les règles du réseau de franchise et à s’investir pour assurer le succès de son point de vente. En contrepartie de la transmission du savoir-faire et de l’accompagnement du franchiseur, le franchisé paye un droit d’entrée et des redevances au franchiseur.

 

Franchiseur : définition

 

Le franchiseur désigne la personne qui met sa marque, son savoir-faire et une assistance à la disposition d’une autre entreprise, via le contrat de franchise. La stratégie de la franchise est un moyen pour la franchise d’accélérer son développement en constituant un réseau basé sur un concept performant et duplicable. En devenant franchiseur, une entreprise n’a plus besoin d’investir autant de fonds pour se développer en propre. Plutôt que de mailler l’ensemble du territoire avec des succursales, elle s’appuie sur ses franchisés pour ouvrir de nouveaux points de vente et se développer plus rapidement sur un territoire donné. Un bon franchiseur va mixer son développement en succursales sur des territoires ou emplacements stratégiques pour l’enseigne et non accessibles pour des franchisés tout en s’appuyant sur un développement avec des franchisés sur des territoires maîtrisés par ces derniers.

 

Franchisé : définition

 

Le franchisé désigne la personne qui bénéficie du droit d’exploiter la marque et le savoir-faire d’une autre personne, à savoir le franchiseur tout en bénéficiant d’une assistance. Le partenariat proposé permet au franchisé de bénéficier de la marque, du savoir-faire, de l’enseigne et des procédés commerciaux, techniques du franchiseur. Entrepreneur indépendant, le franchisé exploite son activité à ses propres risques tout en bénéficiant de la valeur ajoutée d’un concept éprouvé et de force d’un réseau.

Bon à savoir : un franchisé peut exploiter plusieurs points de vente sous la même enseigne : on parle alors de multi-franchisé. Le franchisé peut également travailler avec plusieurs enseignes, ce qui fait de lui un pluri-franchisé.

 

Tête de réseau de franchise : définition

 

La tête de réseau désigne l’organisation mise en place par le franchiseur pour développer le réseau de franchise et accompagner les franchisés dans leur gestion et leur développement commercial.

Le réseau de franchise, quant à lui, se rapporte à l’ensemble des points de vente utilisant une même marque.

Comment fonctionne une franchise ?

Pour que la franchise s’inscrive pleinement dans une relation gagnant-gagnant, chaque partie prenante se doit de respecter un certain nombre d’obligations, telles que définies dans le contrat de franchise.

 

Les obligations du franchiseur

 

  • Transmettre son savoir-faire. Selon les textes en vigueur, le savoir-faire du franchiseur se rapporte à « un ensemble secret, substantiel et identifié d’informations pratiques non brevetées, résultant de l’expérience du fournisseur et testées par celui-ci ». Concrètement, il s’agit de tous les moyens employés par le franchiseur pour permettre d’obtenir une avance supérieure à la connaissance moyenne d’un acteur du marché. Le franchiseur doit faire évoluer son savoir-faire pour être toujours en adéquation avec les attentes des consommateurs.

 

  • Mettre à disposition les signes de ralliement de la clientèle. Pour que le franchisé puisse exploiter la marque du franchiseur, celui-ci doit lui donner accès aux signes distinctifs de l’enseigne (marque, logos, charte graphique, concept architectural…). Le franchiseur a la responsabilité de s’assurer que la licence d’utilisation de ces éléments couvre bien la durée du contrat de franchise et doit protéger sa marque en intentant des actions en contrefaçon en cas d’usage frauduleux.

 

  • Assister le franchisé jusqu’à la fin du contrat. Formations, assistance technique et commerciale, mise en place de services communs tels qu’une centrale d’achat ou des campagnes de communication nationale régulières… Le contrat de franchise peut détailler les modalités d’exécution de cette obligation d’assistance.

 

  • Proposer une collection de produits et/ou de services. Cette collection doit être relativement originale, complète, performante et conçue pour satisfaire un ou des besoins des consommateurs.

 

Au préalable de toute signature de contrat, et par conséquent le versement de toute somme quelle qu’elle soit, le Franchiseur doit remettre le document d’information précontractuel (DIP). En effet, le code du commerce impose au franchiseur de remettre au candidat un DIP. Ce document doit comprendre des informations sincères comme : les éléments relatifs à l’identité du franchiseur, un rappel des principales étapes d’évolution du réseau de franchise, un état général et local du marché, la liste complète des entreprises membres du réseau et de celles l’ayant quitté lors des 12 derniers mois, les principales clauses du contrat de franchise (durée, ses conditions de renouvellement, de résiliation et de cession, mais aussi le champ des exclusivités). Le DIP doit également indiquer la nature et le montant des dépenses et investissements à réaliser par le franchisé, et comporter les comptes annuels des trois derniers exercices du franchiseur.

Ce document doit permettre au futur franchisé de s’engager en connaissance de cause et d’avoir le temps de la réflexion, d’analyser la pertinence du concept proposé.

A noter que le DIP ne concerne pas que la franchise. L’article L330-1 du Code de Commerce définit les conditions des entreprises devant se soumettre à cette obligation telles la demande d’une exclusivité ou quasi-exclusivité liée à l’activité du franchisé, la mise à disposition d’une marque, enseigne ou d’un nom commercial.

 

Les obligations du franchisé

 

  • Mettre en œuvre le savoir-faire du franchiseur. Afin de respecter ce savoir-faire, le franchisé est tenu d’appliquer les techniques et modes opératoires transmis par le franchiseur.

 

  • Payer un droit d’entrée et des royalties. Pour pouvoir exploiter une marque, le franchisé doit s’acquitter au départ d’un droit d’entrée. Elle peut être comprise dans une « redevance initiale forfaitaire », cette somme formalise l’entrée du franchisé dans le réseau avec les montants éventuels de la formation initiale et l’accompagnement à l’ouverture. Le franchisé doit ensuite payer des royalties, c’est-à-dire des redevances périodiques, pour rémunérer le franchiseur sur les services rendus. En pratique, le montant des royalties correspond souvent à un pourcentage du chiffre d’affaires du franchisé.

 

  • Respecter certaines clauses. Le contrat de franchise peut prévoir des obligations supplémentaires, telles qu’une clause de non-concurrence interdisant au franchisé de créer un concept similaire à celui du franchiseur pendant de la collaboration. Le contrat peut également comporter des clauses d’exclusivité telle qu’une clause d’approvisionnement exclusif demandant au franchisé à se fournir uniquement auprès d’une liste de partenaires définis.

 

Les trois grands types de franchise

Magasin de bricolage, entreprise de ménage à domicile, agence de voyages, réseau de courtiers en assurance, fast-food, société de gardiennage, boutique de bijoux… La franchise est présente dans de nombreux secteurs d’activité et est source d’innombrables opportunités. On distingue cependant trois grandes catégories :

  • Franchise food. Pizza, burgers, sushis, tacos, kebab… Dans le cadre d’une franchise de restauration ou de restauration rapide, le franchisé ouvre son établissement autour d’un concept donné. Exemple : King Marcel et ses burgers à la française.

 

  • Franchise retail. Équipement de la personne, équipement de la maison, biens de consommation divers et variés… Dans le cadre d’une franchise retail, le franchisé se charge de la vente des produits du franchiseur. Exemple : la marque de vêtements Esprit ou le magasin de décoration La Chaise Longue.

 

  • Franchise de services. Services à la personne, immobilier, services aux entreprises aux particuliers… La franchise de services recouvre de nombreux secteurs. Dans ce cadre, le franchisé propose des prestations de service conformément au protocole mis en place par le franchiseur. Exemple : l’agence d’aménagement des extérieurs Garden’Park Concept ou encore le courtier en énergie Place des Energies.

 

Les avantages de la franchise

Quelles que soient les crises rencontrées depuis 1970, le dynamisme de la franchise n’a jamais faibli ! En France, on compte ainsi près de 2000 réseaux de franchise pour quasiment 80 000 points de vente franchisés. Cet écosystème génère à lui seul 68,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires, sans tenir compte de la tête de réseau, selon la Fédération Française de la Franchise. Il faut dire que les avantages de la franchise sont multiples, tant pour le franchisé que pour le franchiseur.

 

Les 5 avantages de la franchise pour le franchisé

 

1.     Rompre l’isolement propre à l’entreprenariat

Devenir son propre patron répond à un impétueux besoin de liberté, mais en contrepartie, cela signifie être désormais seul pour prendre et assumer ses décisions. Dans le cadre de la franchise, cet isolement est atténué : le franchisé peut s’appuyer sur la force du réseau et n’est plus seul face aux multiples métiers qu’il doit gérer (marketing, commerce, management, finance…).

2.     S’appuyer sur la notoriété d’une marque

Entreprendre en franchise, c’est s’appuyer sur une marque reconnue des consommateurs. Le franchisé achète un concept clé en main avec tous les supports de communication nécessaires pour réussir son ouverture, ce qui constitue un important gain de temps et d’argent. Tandis que la communication nationale est réalisée par le franchiseur, tel que stipulé par le contrat de franchise, c’est au franchisé qu’il incombe de se faire connaître au niveau local.

3.     Apprendre un savoir-faire

Un entrepreneur qui se lance seul doit forcément « tâtonner » avant de trouver la bonne recette à appliquer pour atteindre ses objectifs. En franchise, ce temps de réajustement est réduit à néant, car le franchisé se voit transmettre un savoir-faire éprouvé, qui lui permet d’aller plus loin, plus vite.

4.     Bénéficier d’une formation en continu

Process de vente, typologie des produits / services vendus, logiciels à utiliser… Au démarrage de son activité, le franchisé apprend tout ce qu’il y a à savoir pour être parfaitement opérationnel dans son point de vente. Cette formation initiale est ensuite suivie d’un accompagnement au long terme, pour se perfectionner sans cesse dans sa pratique.

5.     Maximiser ses chances de réussite

En s’appuyant sur un concept qui a déjà fait ses preuves et sur la force d’un réseau prenant en charge les aspects stratégie, innovation et marketing, le franchisé limite les risques inhérents à la création d’une société. Il se donne ainsi toutes les chances de faire de son aventure entrepreneuriale un succès.

 

Les avantages de la franchise pour le franchiseur

 

  • Etendre plus facilement et plus rapidement son réseau. Pour s’imposer sur un marché, la rapidité de déploiement constitue un élément clé. Grâce à la franchise, un franchiseur peut mailler efficacement un territoire donné.

 

  • Partager l’investissement financier. Là où ouvrir des succursales représente un investissement conséquent, développer son réseau en franchise revient forcément moins cher puisque c’est le franchisé qui assume l’effort financier nécessaire à l’ouverture de son point de vente. En contrepartie, le franchiseur assume des frais liés au recrutement et à la formation des franchisés, en s’appuyant sur les droits d’entrée et royalties versés, même si un investissement de cadrage du projet et du lancement du développement du réseau est primordial.

 

  • Augmenter la force de frappe de son réseau. Plus un réseau est grand, plus son pouvoir de négociation l’est aussi. Approvisionnement, fabrication, publicité… La force de frappe d’un groupe est décuplée à l’aune de la masse de commandes réalisées par ses points de vente. Ce qui permet de bénéficier de prix attractifs, qui pourront être répercutés sur les prix de vente finaux, et donc de disposer d’un avantage concurrentiel vis-à-vis de sa clientèle.

 

  • S’appuyer sur des partenaires impliqués et motivés. Chaque franchisé est un chef d’entreprise indépendant qui a tout intérêt à se donner à 200% dans la réussite de son point de vente. Ces hommes et femmes de terrain sauront s’impliquer pour trouver les meilleurs emplacements dans leurs villes respectives et communiquer localement pour faire connaître leur enseigne.

 

Comment ouvrir une franchise ?

Pour ouvrir une franchise, il convient en premier lieu de choisir votre franchiseur. Au-delà du secteur retenu, vous devez surtout vous assurer de l’adéquation du réseau de franchise avec vos compétences, vos valeurs et votre capacité financière. Etant donné que la franchise est une aventure humaine sur le long terme, vous devez également faire attention à la qualité de vos échanges avec le franchiseur.

Une fois ce choix crucial effectué, vous devrez réaliser une étude de marché, identifier votre emplacement, voire même réserver le local avec des conditions suspensives, construire votre business plan qui ne doit pas se limiter à un prévisionnel financier, opter pour un statut juridique et trouver les financements adéquats avant de signer le contrat de franchise.

 

Vous avez du mal à y voir clair parmi la multitude d’enseignes du marché ? Première agence en France de développement en franchise, Progressium a sélectionné pour vous des enseignes partenaires, rentables et fiables. Véritable agent des franchisés, Progressium défend vos intérêts pour trouver la meilleure enseigne en adéquation avec votre projet.

 

Découvrez nos enseignes en développement et n’hésitez pas à nous contacter !