la transmission du savoir faire

la transmission du savoir faire

 

Le concept même de franchise repose sur la réitération d’un succès commercial, ce qui induit que le franchisé doit prendre connaissance de la manière dont l’enseigne s’est constituée.

La transmission organisée d’un savoir-faire garantit la pérennité des franchises, ce qui sera également profitable au franchiseur.

L’utilité du manuel opératoire du franchisé

Le franchiseur doit pouvoir remettre à son franchisé un manuel opératoire qui pourra le guider dans le développement de sa franchise. Les informations principales de la société sont contenues dans ce manuel qui se révèle très utile au franchisé, même plusieurs années après son installation.

En plus des informations primordiales, ce manuel propose une description et idéalement une analyse du secteur visé par la franchise et sa concurrence.  Le franchisé devrait aussi pouvoir trouver le détail et les particularités des produits vendus et la marche à suivre pour en assurer la bonne promotion. L’aspect financier est évidemment abordé dans ce manuel opératoire et les avantages et les aides auxquels le franchisé pourrait avoir droit sont détaillés dans une rubrique « Financement. ». D’autres indications sur le recrutement des salariés et la gestion d’une équipe sont aussi  recommandés pour la complète utilité de ce manuel.

La relation franchiseur/franchisé dans la transmission du savoir-faire

Il ne faut pas omettre que la relation franchiseur-franchisé doit être basée sur un échange. S’il apparaît évident que le franchiseur transmet son savoir faire et les bases du développement de son entreprise dans un premier temps, il est susceptible de recevoir à son tour des observations de ses franchisés.  Plus les savoir-faire circulent facilement, plus la société est susceptible de prospérer.

La Commission des Communautés Européennes a fixé le savoir-faire dans son règlement en 1988, la transmission de ce savoir-faire doit s’établir selon trois éléments :

  • Le savoir-faire est secret, il est censé être difficilement accessible par toute personne qui n’appartiendrait  pas au réseau de franchises.
  • Le savoir-faire doit être riche et permettre  une bonne expansion de la franchise, mais il ne s’agit pas d’un engagement de la part du franchiseur sur les résultats que pourraient obtenir le franchisé.
  • Le savoir-faire est décrit d’une manière claire et offre la possibilité de comprendre les caractéristiques de la société franchisée.

 

Le succès d’un réseau résulte de la capacité du franchiseur à transmettre son savoir-faire

Le bon fonctionnement d’une franchise dépend aussi de la circulation des informations et il est intéressant pour un franchiseur de proposer la mise en commun des informations d’une franchise à l’autre.

C’est ainsi l’ensemble du réseau qui profite des conséquences d’observations réalisées par un seul acteur de la franchise. Ceci n’est réalisable que lorsque l’atmosphère d’un réseau n’est pas entamée par des barrières hiérarchiques. Ces conditions créées, le franchisé n’hésite pas à transmettre ses informations ou observations qui sont aussitôt transformées en savoir par les autres acteurs du réseau de franchises.