Blog

Blog

Devenir franchisé après avoir été indépendant

BLOG DE LA FRANCHISE, Devenir franchisé No comments
featured image

Pourquoi devenir franchisé lorsque l’on est déjà indépendant ? La réponse avec Jean-Paul Zeitline dans l’enquête de Julie Falcoz « À leur compte, ils ont rejoint un réseau » publiée ce mois-ci dans l’Officiel de la franchise. Morceaux choisis.

« Le fait d’être en réseau doit présenter un avantage différenciant, ajoute Jean-Paul Zeitline, fondateur de Progressium, cabinet de conseil en franchise. La franchise fonctionne surtout sur des marchés atomisés, sur lesquels il y a beaucoup de concurrence ». La plupart du temps dans des commerces de retail et certaines enseignes de services.

Pour certaines têtes de réseau, les indépendants sont une cible privilégiée. Selon le secteur, elles vont même les chercher. C’est souvent le cas dans les domaines de la propreté ou de l’optique. « L’intérêt est qu’on est face à quelqu’un qui se paye déjà, qui ne part pas de zéro et qui peut vite commencer son activité. Alors que le plus compliqué est justement de démarrer un business. Il faut attendre entre 18 mois et deux ans avant de se rémunérer. Un indépendant a déjà de l’expérience dans l’entrepreneuriat, et souvent déjà un emplacement si c’est un commerçant », explique Jean-Paul Zeitline.

« Le but du jeu est de capter les bons indépendants, ceux qui ont envie d’évoluer », analyse Jean-Paul Zeitline. Mais les indépendants ne le sont pas par hasard. Ils en ont la mentalité. Ce qui n’est pas forcement simple à gérer pour les têtes de réseau. « Même si un indépendant a compris l’intérêt d’un réseau, il a pris des habitudes qui peuvent ne pas coller au concept et poser problème », renchérit Jean-Paul Zeitline.

Passer d’indépendant à franchisé relève d’une véritable démarche. ll faut alors se poser les bonnes questions : ai-je intérêt à rejoindre une enseigne selon mon marché ? Les frais que cela engendre valent-ils le coup par rapport aux dépenses économisées ? « Il y a une certaine fierté à être indépendant mais parfois il vaut mieux être adossé à une belle enseigne », ajoute Jean-Paul Zeitline.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le numéro de mai de l’Officiel de la Franchise, en vente actuellement chez votre marchand de journaux.